Entreprendre | maman a un blog
Entreprendre

Ce n’est pas payant !

Un titre qui rentre dedans, non ?

Je suis comme vous, je veux que ma carrière comme Entrepreneure soit payante. À quel prix ? Faut pas faire l’autruche, l’argent ne tombera pas du ciel. Il y a de ces jours où j’abandonnerais tout simplement.

Pourquoi ? Il y a plusieurs raisons. On passe par là qu’on se dit entre nous pour se motiver. Sauf que, j’ai pas envie de ressentir le doute encore plusieurs années (mois).

Il faut que mon entreprise soit payante ! J’ai beau me le répéter depuis le début de ma sabbatique, l’argent rentre mais c’est vraiment le minimum et sans l’homme ça serait pas suffisant. Être Entrepreneure c’est savoir manger ses croutes … savoir économiser. Pas évident quand tu vivais aisément pendant 10 ans avec la même paye à tous les deux semaines les jeudis. Easy !

Il faut faire son deuil (pour le moment)

  • d’un beat de vie qui n’est plus le nôtre
  • d’un compte de banque en chute libre
  • de sa garde-robe qui ne changera pas
  • de faire moins de sorties entre amies (genre pas!)

J’en passe évidemment. J’apprends tous les jours. Je commence à avoir envie de vendre ce qui ne sert plus (Ca te rappelle quelques choses). Je commence à trouver des solutions temporaires. Mon hamster n’arrête pas.

william-iven-11247

Le plus difficile, c’est de répondre aux gens qui te demande : « Pis comment ça va tes affaires ? » Desfois, je m’imagine répondre : « ça va ben mal, je suis découragée, je manque de sous, je pleure, je me remets en question, tu me financerais pas ? » Quelle face ils me feraient (lol) ?!

Faire un budget… c’était ben plus amusant quand l’argent rentrait. Maintenant, c’est comme jouer avec du vent. Ça part et ça revient ! Je suis persévérante dans la vie, je ne vais pas abandonner face au chiffre rouge. Retourner plus tôt au gouvernement ? j’ose même pas y penser. Y retourner tout court (lol).

Je vais me laisser le temps d’apprendre à concilier les imprévus et un jour je vais regarder ma situation en me disant que j’avais fait ce qu’il fallait et que si c’était à refaire et bien je referais pareil !

Toi, comment tu vis ta nouvelle réalité comme travailleuse autonome ? On veut savoir (ben moi entucas).

5 Comments

  • Vanessa Pesades

    Hello! Ton article m’a interpellée parce que je suis agent du gouverment fédéral (dans un autre pays que le tien 😉 ) et en burn out sévère… Je me pose des questions pour la suite, y retourner ou pas, travailler ailleurs comme salariée, lancer mon business (ce serait l’idéal idéologiquement parlant mais ça me terrorise, d’autant plus qu’il n’y a pas d’autre salaire que le mien). Bref, tout ça pour te dire que ton article tombait à pic dans mes réflexions 🙂

  • Andréanne

    Aaah! Que nous sommes dans la même situation. Mon congé parental se termine dans quelques semaines et je n’ai pas donné de date de retour. Sté, j’ai demandé 2 ans pour pouvoir mettre ma business sur pied. C’est sûr que je ne reviens pas avant. Disons que ça figure à titre de plan Z.
    Mais on a la chance d’avoir cette sécurité au cas où (même si pour plusieurs ce n’est qu’un argument pour calmer l’entourage. Quand tu rêves grand, tu travailles pour te rendre loin…).

    Je te souhaite d’avoir le courage de résister à cette facilité qui n’en devient plus une lorsque ce n’est pas en accord avec ton coeur et ta tête!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *