Bien-être,  Entreprendre

Abandonner sans se juger

Est-ce que j’ai honte d’abandonner ? bien sûr que oui !

Je vous présente un texte personnel, parce que quelques parts, je sais très bien que je ne suis pas la seule qui a honte d’abandonner. On est exigeant envers soi-même c’est fou ! On commence un projet et déjà on veut le succès ! On n’évalue pas les risques d’échec simplement parce qu’on ne veut pas se décevoir ou décevoir les autres.

Le regard des autres encore !

On doit souvent se justifier dans la vie. Je prends par exemple le jour ou j’ai lancé mon entreprise en MLM. Je me suis sentie incomprise x1000. Je sentais que je devais performer pis ça presse pour que les autres y croient. Dans les faits, bâtir une entreprise même en MLM c’est ardu et les résultats n’arriveront pas en 2 mois… croyez-moi ! C’est impossible de se mettre autant de pression sur les épaules alors qu’on apprend tout juste à assimiler les rouages de notre entreprise. Cette pression est devenue très difficile à vivre. Elle m’a souvent donné envie d’abandonner. Pourquoi ? parce que j’en avais marre de me justifier et de sentir que je n’étais pas crédible à leurs yeux. Ça me faisait mal !

Avoir l’impression d’échouer

Abandonner c’est automatiquement l’impression d’avoir échouer. On se demande ce qu’on aurait pu faire de mieux. Pourquoi on n’a pas été capable nous alors que d’autres réussissent. On se juge sévèrement. On pense tout de suite à l’échec et disons-le : c’est démoralisant sur un temps. Dans mon parcours, depuis mai 2015, j’ai abandonné des projets. Souvent je me suis sentie mal de le faire. Je ne comprenais pas toujours comment je devais réagir fasse à ça. J’essayais de me cacher derrière des raisons. Comme par exemple : je n’avais plus le temps, je n’avais pas le budget, j’avais besoin d’une équipe, je manquais de ressources. Toujours et encore des raisons. Au fond, je n’avais plus envie d’accomplir ce projet. Je n’avais plus la passion, le désir de le poursuivre. À quoi bon continuer si ce n’est que pour se justifier aux autres…

J’ai eu une entreprise de gestion d’événements. Je rêvais d’organiser des mariages. Puis, après quelques mois, j’ai réalisé que je n’avais pas la flamme suffisamment. J’aimais ça, mais je ne me sentais pas accomplie. J’étais sélective dans mes mandats. Je sentais que je faisais de l’évitement. Je me disais qu’il ne fallait pas que j’abandonne. Un jour, j’ai mis fin à ma page Facebook et mon site Web d’un coup. Quelle libération ! Je me suis dit le lendemain pourquoi j’ai attendu aussi longtemps. Sans doute parce que je ne voulais pas me justifier !

patrick-hendry-141290

Après deux ans comme entrepreneure

Quand tu deviens entrepreneure, tu apprends 24 heures sur 24 ! Tu découvres 7 jours sur 7 ! Tu es en mode survie parce que tu dois ramener des profits. C’est bien beau être passionnée, ça n’a jamais payé un compte d’électricité.

Je suis donc devenue entrepreneure à temps plein en mai 2017 (deux ans après avoir lancé ma business en événementiel). Je ne suis définitivement pas la même fille que le jour de mon enregistrement au Registre des entreprises en mai 2015. Je n’ai plus la même naïveté. Si je ne l’avais pas eue, je ne m’aurais jamais lancé en affaires sachez-le. C’est bien d’être naïve. Ça nous pousse en dehors de notre zone de confort. On réalise de grandes choses. Chaque échec est un processus vers le succès.

J’ai traversé plusieurs phases d’insécurité et j’en vis encore. J’apprends à me relever chaque fois. Je suis plus réaliste parce que maintenant je dois ramener des sous à la maison. La paie du jeudi c’est chose d’autres fois. Et c’est ce que j’ai choisi.

Pour 2018 je souhaite…

Me donner le droit d’échouer, d’abandonner sans avoir de remords ou avoir peur du jugement des autres. Je veux être fière de vivre de mon entreprise en ligne parce que c’est ça qui me passionne. Je veux créer des outils pour les femmes entrepreneures afin de leur permettre de s’épanouir pleinement et stratégiquement. J’ai beaucoup appris ces derniers mois en tant qu’autodidacte. Je sais que je peux redonner cette expertise que j’ai acquise. J’ai enfin trouvé ce qui me motive dans l’entreprenariat : aider mon prochain. Je suis la Chantale Lacroix de l’entreprenariat (lol) ! n’importe quoi !

Je vous souhaite tout le succès que vous méritez. N’hésitez pas à cogner à ma porte. Je donne et je reçois… et je paye mes comptes (clin d’oeil).


 

Visitez ma boutique en ligne pour vous procurer mes outils et surtout m’encourager à continuer !

Besoin d’un outil en particulier : écrivez-moi katy.duclos@outlook.com

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le défi infolettre 20 jours de contenu par courriel pour 1,50 $ par jour est accessible en tout temps ! C'est un départ ? Ignorer