objectifs SMART marketing
Entreprendre

Garde ça simple, ne l’oublie pas !

J’ai souvent l’impression qu’on se complique la vie avec notre marketing sur le web… pas toi ?

L’infolettre que je préfère ouvrir est SIMPLE ! Trop vouloir passer son message en ajoutant une tonne de contenu ça étouffe le lecteur. J’ai envie de te parler du principe appelé KISS.

Keep It Simple, Stupid

Définition de Wikipédia – Le principe KISS

« est une ligne directrice de conception qui préconise la simplicité dans la conception et que toute complexité non indispensable devrait être évitée dans toute la mesure du possible. Ce principe est appliqué dans un grand nombre de disciplines telles que le développement logiciel, l’animation, le journalisme, la photographie, l’ingénierie, l’aviation et la planification stratégique.

La complexité, souvent utile pour assurer de bonnes performances, est en effet elle-même une source de coûts de conception et de maintenance, ainsi qu’une source potentielle d’erreurs. L’idée est de ne pas optimiser quoi que ce soit avant de maîtriser totalement une version simple de ce que l’on crée. Dans le produit fini, la simplicité d’usage, même au prix de renoncer à quelques fonctionnalités, est aussi un moyen de séduire l’utilisateur qui maîtrisera pour sa part l’usage du produit. »

Pourquoi on se compliquerait la vie ?

Je me pose souvent la question suivante avant d’écrire : Est-ce que je m’adresse à un pro du marketing par courriel ou un débutant ? je me ramène aussitôt à l’essentiel pis je garde ça simple aussitôt ! Ma clientèle cible est débutant ou même néophyte. Dans mon cas, je dois rendre le tout ben ben simple et accessible.

STUPID – pas dans le sens qu’on parle à une personne simple d’esprit là !

Pour moi, ça signifie que même un débutant doit pouvoir s’intéresser à ce que tu dis, ce que tu enseignes. Sinon gros flop en vue ! Il faut définitivement rendre notre sujet amusant pas niaiseux, mais pas difficile à comprendre. Notre lecteur a soif d’apprendre, veut se divertir, veut lire de quoi de différent, de personnalisé surtout.

On applique ça comment dans notre rédaction de contenu asteur !

Il faut premièrement se rappeler que le lecteur est inondé de contenu avec les médias sociaux. c’est clair : il n’est pas concentré totalement. Tu dois attirer son attention simplement et efficacement. Le ton que tu vas utiliser va faire toute la différence et éviter qu’il s’endorme en te lisant.

Quelques trucs simples

  1. Trouve le mot ou les 2 ou 3 mots qui tombent pile dans ton sujet qui vous «fesser» comme on pourrait dire en bon québécois.
  2. Retire tout ce qui n’est pas nécessaire d’être su dans l’immédiat, trop en dire c’est comme pas assez. Pas de longues phrases lourdes de sens.
  3. Utilise un langage courant et non littéraire. Les mots à 100 piastres conservent-les pour tes ouvrages payants en fonction de ton public cible. Sur le web, tu n’as aucune idée du type de lecteurs qui te trouvera, soit caméléon. Facile à comprendre pour tous.

Mon dernier conseil (pour aujourd’hui!)

Ajoute de l’espace entre tes paragraphes, priorise des sous-titres qui ont du punch parce que ton lecteur va survoler rapidement avant de se lancer dans la lecture attentive et résume tes propos le plus que tu peux. Pas de phrases qu’on s’essouffle à lire (lol!)

Bonne rédaction !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le défi infolettre 20 jours de contenu par courriel pour 1,50 $ par jour est accessible en tout temps ! C'est un départ ? Ignorer